Les articles

Le patient autodiagnostiqué et l'e-santé

Le patient autodiagnostiqué et l'e-santé


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Il y a environ 300 ans, Voltaire, philosophe et écrivain français, nous a dit que «L'art de la médecine consiste à divertir le patient pendant que la nature guérit la maladie. » Cette affirmation évolue à un rythme vertigineux, qui semble parfois avoir franchi le seuil qui la rendait humaine. Maintenant, au lieu de compter sur la nature de la guérison de la maladie ou sur la science et les connaissances du professionnel, nous avons placé une confiance inconditionnelle dans tout moteur de recherche Internet que nous considérons comme omniprésent, omniscient et omnipotent.

Le contenu

  • 1 Les patients d'aujourd'hui
  • 2 Je sais ce qui se passe, et maintenant quoi?
  • 3 Dans l'autodiagnostic numérique, qui est en danger est votre e-santé

Les patients aujourd'hui

Le patient actuel a changé, il ne vient plus avec l'incertitude de savoir ce qui lui arrive, d'un doute naturel et proportionné. Lorsque nous ouvrons la porte, nous voyons quelqu'un avec un nom et une étiquette de ce qui se passe, et même une liste de symptômes. Bien sûr, vous "connaissez" déjà les traitements possibles que vous attendez et pas seulement, comme Il en a beaucoup lu, parfois il semble simplement chercher à reconfirmer sa croyance au diagnostic, comme s'il s'agissait d'un projet de recherche.

Internet est devenu sécurité et panique, connaissance et chaos, information et information. Nous cinglons de façon informative que nous ne pouvons pas digérer la perte de la capacité de reconnaître quand ces informations sont en mauvais état et cela va générer une indigestion ou même nous rendre plus malades. Nous avons mis tant de puissance à un algorithme d'un moteur de recherche qui nous a enlevé notre confiance dans l'essentiel, dans les professionnels, dans les opinions, dans les relations interpersonnelles et même dans notre propre capacité critique pour réaliser ce que nous faisons de notre santé.

La santé en général et la santé mentale en particulier ne doivent pas être prises en otage par des diagnostics rapides et bon marché, à la fois en raison du danger que cela comporte et en raison d'un aspect des soins personnels et d'un bon traitement personnel. Prendre en charge ce qui nous arrive, de l'honnêteté, de l'engagement et du dévouement nécessaires pour le résoudre, est le symptôme d'une relation saine avec nous-mêmes et avec notre maladie.

Je sais ce qui se passe, et maintenant quoi?

Eh bien maintenant, dans notre relation patient-professionnel, nous devons commencer à éliminer les barrières des deux côtés, pour atteindre la chose vraiment importante, la raison d'une consultation impolie et raffinée.

La méfiance du patient se traduit par l'éloignement et la peur devient une panique secrète. Pour le professionnel, le rejet et la non-validation perçue font de ce qui devrait être un accord tacite de travail en équipe, une lutte personnelle où la perte initiale est supérieure au bénéfice.

Plus de 80% des internautes accèdent à Internet à la recherche de réponses à ce qui leur arrive au niveau Santé.

Les données nous disent que seulement 30% du temps le moteur de recherche est juste dans le diagnostic dans le domaine médical. Dans le domaine des problèmes et troubles psychologiques, étant des évaluations multiaxiales, il est impossible pour un algorithme technologique d'atteindre cette précision et cette validité, plus important encore, le regard humain. Le rôle humain est irremplaçable dans cet aspect, car cette capacité à discerner et à traiter la personne comme unique, avec un diagnostic et une étude individualisée et à travers un traitement humain, ne peut se faire qu'avec un autre regard humain.

Dans l'autodiagnostic numérique, qui est en danger est votre e-santé

L'explication rapide, immédiate, nécessaire qui semble nous calmer et croire que nous trouvons des remèdes magiques, semble être la recette parfaite pour savoir pourquoi utiliser une ressource en un clic, cependant, là perte essentielle liée au type de relation que nous établissons avec nous et donc avec le monde. Cela a à voir avec nos soins personnels, à répondre à nos besoins de manière adulte, à rechercher de vraies solutions à travers une relation thérapeutique basée sur la confiance et l'acceptation, en consacrant le temps nécessaire pour prendre soin de ce qui se passe, nous permettant de ressentir et de souffrir selon chaque processus, et nous regardant de la confiance en nos propres ressources pour réparer et reconstruire ce qui est nécessaire. Un regard amoureux de nous-mêmes et de nos problèmes nous empêchera de tomber dans la bande facile qui ne fait que voir la plaie pendant quelques secondes.

Nécessité d'un pacte entre le nouveau modèle de e-santé et l'humain

Le patient actuel suit un comportement de consommateur, bien que dans le domaine de la santé, expert de ce qui se passe et critique vigilant de chaque symptôme.

Par conséquent, pour moi, "l'art de la médecine et en particulier dans le domaine de la santé mentale, une grande partie de la valeur thérapeutique est basée sur la confiance et l'engagement, et les deux facteurs ne sont pas accessibles à partir de cette vision déshumanisée d'un algorithme mathématique" .